prev

SOMMAIRE

prev

lundi 16 juillet 1866

Excursion en famile aux Avants. Départ à 7 heures matin (avec un porteur chargé d'une hotte pleine de provisions). Route charmante, à travers les bois. Le vallon nous a beaucoup plu, avec ses alpages, ses forêts, son air d'aisance et de fraîcheur, ses belles eaux opulentes jaillissant de tout côté. Appétit splendide. Nous avions emporté des livres que nous n'avons pas ouverts et des vivres dont nous n'avons pas laissé trace. — Aparté d'une heure ou deux avec l'amie de céans, dans un recoin de la forêt, sorte de hunier de verdure, au-dessus d'un ruisselet délicieux.

img
Illustration imaginaire... un ruisseau, au Pays Basque.

Philosophé de choses très intimes. — Essai d'orage et de tonnerres. — Le retour est gâté par une scène ridicule de dame Krol qui, énervée et agacée par la vue d'un serpent se prétend égarée à plaisir dans des gazons larges d'une lieue, et se montre si grossière envers sa compagne que la bouderie dure jusqu'au soir. Les femmes s'entendent à se meurtrir entre elles, et la jalousie les rend insupportablement méchantes. Fort mécontent de Krol, je ressors après le souper, afin de rétablir l'harmonie qu'elle avait troublée, et de consoler celle à laquelle son algarade avait fait tort. — Sous les tilleuls de la chisa, nous rentrons dans l'unisson moral et rerouvons le bonheur de la matinée.

NOTES

Avants : voyez la CARTE.

Krol : Voyez à “Caroline”.