prev

SOMMAIRE

prev

In einem Verlassen Zimmer / Dans une chambre abandonnée

Fenster, bunte Blumenbeeten,
Eine Orgel spielt herein.
Schatten tanzen an Tapeten,
Wunderlich ein toller Reihn.

Fenêtres et parterres colorés,
Un orgue à l’intérieur se fait entendre.
Ombres sur les tapisseries, dansantes,
Étrange comme fait une ronde folle.

Lichterloh die Büsche wehen
Und ein Schwarm von Mücken schwingt,
Fern im Acker Sensen mähen
Und ein altes Wasser singt.

Les buissons ardents vont s’acheminant
Et vibre un essaim de noirs moucherons ;
Au loin dans les champs reluisent les faux
Et d’une eau ancienne on entend le chant.

Wessen Atem kommt mich kosen?
Schwalben irre Zeichen ziehn.
Leise fließt im Grenzenlosen
Dort das goldne Waldland hin.

De qui vient le souffle qui me caressse ?
Traces d’hirondelles aux signes fous.
Dans l’illimité doucement dérive
Le pays lointain des forêts dorées.

Flammen flackern in den Beeten.
Wirr verzückt der tolle Reihn
An den gelblichen Tapeten.
Jemand schaut zur Tür herein.

Des flammes clignotent dans les parterres
Extase embrouillée de la folle ronde
Au long des jaunâtres tapisseries.
Par la porte il est quelqu'un qui regarde.

Weihrauch duftet süß und Birne
Und es dämmern Glas und Truh.
Langsam beugt die heiße Stirne
Sich den weißen Sternen zu. 

Odeur d’encens se répand, poire et sucre,
Verres et coffres vont s’assombrissant.
Le front brûlant lentement s’inclinant
Vers les étoiles qui deviennent blanches.