prev

SOMMAIRE

prev

11 : Au Castan

Au bout d’une terrasse aux sièges avenants
La grande bouche d’ombre de cette taverne,
Qui toute tapissée de son calcaire blanc
Nous plonge en un instant à l’âge des cavernes.

Nous y allions souvent car la bière y est bonne,
Les glaces rehaussées de crème de marrons
Qui sont pour gente Dame son péché mignon,
En contemplant de loin les flots de la Garonne.

Et puis bientôt tournant au coin de cette rue
À deux pas de là s’ouvre une échoppe proustienne
“À La Recherche du pain perdu”, peu connue,
Mais nos vélos d’eux-mêmes chaque fois y viennent,

Le temps d’y acheter une part de ce flan
Délicieux dont ma Dame sans honte raffole ;
De l’église Saint-Pierre sur des pavés branlants,
Évitant passants et buveurs, on caracole

Pour arriver enfin Place Camille Jullian...