prev

SOMMAIRE

prev

16 : Place Gambetta

Autrefois un jardin avec de très beaux arbres
Faisaient comme un rond-point et l’on se faufilait
À pied comme à vélo, après quelques palabres
Avec des conducteurs pas toujours très fair-play...

Mais le béton manquait : nos édiles en proie
Aux travaux bienvenus pour être réélus,
Ont un jour eu l’idée de confiner l’endroit,
Pour jouer de la hache et défoncer les rues.

Un jour peut-être enfin des arbrisseaux menus
Essaieront de grandir dans cette architecture
Échappée des cerveaux de concepteurs pointus
Qui dans leurs bureaux chics sont loin de nos murmures...

Les immeubles anciens dédaigneux des passades
Contemplent méprisants ces gros travaux sans grâce ;
Et se cachant derrière quelques palissades
Attendent, méfiants, de retrouver leur place.

Car leur splendeur d’antan est gravée dans la pierre ;
Si les vents, la fumée, leur ont fait bien du tort,
Ont noirci les sourcils des mascarons d’hier,
Un peu débarbouillés, ils souriront encore.