prev

SOMMAIRE

prev

22 : Chartrons

Autrefois les marchands pour mettre leurs futailles
Avaient aménagé, auprès de leurs maisons,
Quantité de caveaux en dehors des murailles ;
Les Chartreux disparus sont devenus Chartrons.

Ils ont fait les yeux doux à l’occupant anglais
Qui de Bordeaux faisait de Londres la réplique
Avec cet avantage que le vin coulait
Plus généreusement qu’aux îles britanniques.

Et le bon vin n’ayant la moindre religion
« Bonum vinum laetificat cor hominum »
Disaient-ils à l’anglais, dans un noble jargon,
Ces marchands des Chartrons, dont la recette bonne

Leur donna l’importance et la noble ambition
D’édifier pour logis des sortes de palais,
Donnant sur la Garonne et ses embarcations,
Des demeures de pierre tout le long des quais.

Quelques siècles plus tard, les anglais diparus,
Et les camions-citernes modernes gabares,
Sillonnant maintenant les grandes avenues,
Dans les petites rues on voit des couche-tard.

Sur la place qui fut celle d’un grand marché
Une construction digne d’un autre Baltard
Voit sa terrasse emplie de tables de cafés
Et de petits restos lui font comme un rempart.