prev

SOMMAIRE

prev

25 : Base sous-marine

Il ne reste plus rien du vieux château Trompette,
Mais la base construite par Allemands
Il y a de cela bien plus de cinquante ans,
Demeure encore là — témoin de leur défaite.

Pour demeurer cachés aux avions alliés
Aux sous-marins ils durent construire un abri
Un Wahlalla marin citadelle inouïe
Qui aux bombardements parvienne à résister.

Les ingénieurs nazis à Bordeaux ont choisi
La rade du Bassin pour cette construction
Et ils y ont coulé tellement de béton
Qu’un monstre en cet endroit est de terre sorti !

Il fallait bien des bras pour charrier les seaux
Pour que le ciment soit remué par des pelles
Pour manier nuit et jour quantité de truelles
Et que ce Lévianthan s’élève sur les eaux...

Mais la chair à canon devint chair à béton :
Les esclaves nouveaux, prisonniers misérables,
Troupe désemparée, à merci corvéable,
À Bordeaux a subi les pires conditions.

Ils venaient de partout, et beaucoup d’Espagnols
Venant de Barcelone, ces Républicains, 
Qui Franco combattirent jusqu’au bout, en vain,
Composant de la Mort l’horrible farandole,

Ici ont succombé, dans le béton noyés !