prev

SOMMAIRE

prev

CHANT 3

Gamin en 44 je n’avais guère à lire
Que ce que je trouvais chez les américains
Livres fait pour les poches et la littérature
S’y résumait à peu — pas de grands écrivains !

Avec mon dictionnaire je lisais “Tarzan”
Et j’adorais surtout “Superman” le héros
Il était grand et fort, son costume si beau,
Et il levait le bras, comme ça, en s’envolant !

J’ai souvent essayé de prononcer “Shazam”
Ce mot qui le faisait s’élancer dans les airs
Mais moi je ne faisais que retomber à terre
M’écorchant les genoux — à la maison, le drame.

J’aimais beaucoup aussi la magie de Mandrake
Ma soeur avait cousu une cape en papier
Et j’avais retrouvé au fin fond du grenier
Un vieux chapeau troué, mais un vrai chapeau-claque !

Un Sergent des GI m’avait pris sous son aile
Et avait entrepris de m’enseigner l’anglais  ;
Il écrivait des mots dans un petit carnet,
Et je les recopiais — mais mon frère Daniel

Qui apprenait l’anglais et faisait du violon
Disait que ce n’était pas la bonne façon.
On recevait pourtant Purvis à la maison
Et il nous a écrit un jour, à sa façon :

Nous avons eu un peu de peine à le comprendre !
Daniel lui avait fait quelques cours de français
Mais cela demeurait assez obscur, c’est vrai,
Et les liens forcément n’ont pu que se détendre.