prev

SOMMAIRE

prev

LX - Un jour de plus...

Un jour de plus — un jour de moins
La comtoise bat la mesure
Et l'orchestre du temps qui s'y joue
Minimaliste à son tempo se plie

Ailleurs qu'en la durée la musique n'est pas
C'est moi qui autrefois avait écrit cela
Et j'étais jeune encore et révolutionnaire
Maintenant plus chenu mais toujours à l'affût

En mes sourdes oreilles musique intérieure

Car le silence est plein de bruits et d'harmonies
Ceux des mots que j'écris dont je connais le son
Comme un aveugle-né voit au son de la voix
Et quand je lis j'entends — quand j'écris je les vois

Ils font cette musique étrange et pénétrante
À Verlaine empruntée, et sont si familiers,
Je peux les emporter avec moi n'importe où
Dans ma besace et les montrer

Comme on faisait des chiens des singes et des ours
Avant que les humains ne leurs volent leurs cages
Et pour leur liberté préfèrent s'enchaîner

Au grilles des prisons de l'imbécillité.

lundi 19 mars 2018