Camille Jullian

Camille est le prénom de ces savants barbus
Au bésicles vissées sous un front volontaire
Et animés d’idées vraiment humanitaires
Fondées sur la confiance envers l’individu.

Je veux parler ici de Camille Jullian
Cet autre Flammarion pointant son télescope
Sur le passé lointain d’une Gaule interlope
Aux yeux de ses vainqueurs, les romains conquérants.

C’est de Burdigala que l’homme prit la cause
Et brassant des milliers de liasses de grimoires,
Il a su retracer de Bordeaux son histoire
En un livre majeur comme un laïque Orose.

Sur la Place une stèle aujourd'hui à son nom
Marque modestement ce nom bien oublié :
Les touristes assis aux tables des cafés
Semblent plus soucieux de nourrir les pigeons.

Mais de l'autre côté une église ancienne
Est maintenant le lieu d’une secte nouvelle
Celle du septième art, et nombre de fidèles
S’y rendent chaque jour y faire salle pleine

On dit que ce sont là des plaisirs de bobos
De vieilles dames dignes c’est un peu l’office :
Au cosmopolitisme on fait des sacrifices
Et on y croise encore quelques anciens gauchos.