prev

SOMMAIRE

prev

79 - Confinement

Ma ville est devenue comme un grand cimetière
Et de rares passants empruntent ses allées,
Pour aller se terrer dans leur maisons austères
Qui sont comme caveaux où rester confinés.

Les joyeuses terrasses des Chartrons d’hier
Où l’on se faufilait pour trouver une place,
Et boire un coup de rouge, une pinte de bière,
Les voilà disparus, et sans laisser de traces.

Tous ces petits restos avec leur plat du jour,
Où l’on se tenait chaud tout au fond de la salle,
Comme “Au Rêve”, pour nous devenu sans égal,
Ils se sont tus peut-être, eux aussi, pour toujours !

Le fleuve est resté libre, lui, d’aller venir ;
Il n’a pas de papier signé à présenter ;
La marée ignorant ce que c’est qu’interdire,
À nos autorités vient faire un pied de nez.