prev

SOMMAIRE

prev

Allgemeine Einteilung des Seins — Division générale de l'Être.

1. 

Das Seyn ist zuerst gegen Anderes überhaupt bestimmt; Zweitens ist es sich innerhalb seiner selbst bestimmend; Drittens, indem diese Vorläufigkeit des Eintheilens weggeworfen ist, ist es die abstrakte Unbestimmtheit und Unmittelbarkeit, in der es der Anfang seyn muß.

1. 

En premier lieu, l'Être est déterminé par ce qui est autre chose que lui-même. En deuxième lieu, il se détermine à l'intérieur de lui-même. En troisième lieu, si l'on rejette le caractère temporaire de cette division première, c'est alors l'indétermination et l'immédiateté abstraites qui constituent le commencement.

2. 

Nach der ersten Bestimmung theilt das Seyn sich gegen das Wesen ab, indem es weiterhin in seiner Entwickelung seine Totalität nur als Eine Sphäre des Begriffs erweist, und ihr als Moment eine andere Sphäre gegenüberstellt.

2. 

D'après la première détermination, l'Être se différencie de l'Essence au cours de son développement, en faisant apparaître sa Totalité comme étant seulement une sphère du concept, et en l'opposant à celle-ci comme un moment d'une autre.

3. 

Nach der zweiten ist es die Sphäre, innerhalb welcher die Bestimmungen und die ganze Bewegung seiner Reflexion fällt. Das Seyn wird sich darin in den drei Bestimmungen setzen:

3. 

D'après la seconde, l'Être est la sphère à l'intérieur de laquelle tombent toute les déterminations et le mouvement de sa propre réflexion. Il s'y place selon les trois déterminations que voici :

I. als Bestimmtheit; als solche, Qualität;
II. als aufgehobene Bestimmtheit; Größe, Quantität;
III. als qualitativ bestimmte Quantität; Maaß.

I. En tant que capacité de détermination (déterminité) en elle-même : Qualité.
II. En tant que capacité de détermination abolie : grandeur, Quantité.
III. En tant que quantité qualitativement définie : Mesure.

4. 

Diese Eintheilung ist hier, wie in der Einleitung von diesen Eintheilungen überhaupt erinnert worden, eine vorläufige Anführung; ihre Bestimmungen haben erst aus der Bewegung des Seyns selbst zu entstehen, sich dadurch zu definiren und zu rechtfertigen. Über die Abweichung dieser Eintheilung von der gewöhnlichen Aufführung der Kategorien, nämlich als Quantität, Qualität, Relation und Modalität, was übrigens bei Kant nur die Titel für seine Kategorien seyn sollen, in der That aber selbst, nur allgemeinere, Kategorien sind,-ist hier nichts zu erinnern, da die ganze Ausführung das überhaupt von der gewöhnlichen Ordnung und Bedeutung der Kategorien Abweichende zeigen wird.

4. 

Cette division n'est ici, - comme il a été dit dans l'Introduction à propos des divisions générales - qu'une information préalable ; ses déterminations ne peuvent provenir que du mouvement de l'être lui-même, dans lequel elles trouveront leur définition et leur justification. Quant à l'écart qui existe entre une telle division et l'énumération ordinaire des catégories, à savoir : quantité, qualité, relation et modalité, ces noms qui ne sont chez Kant que les titres de ses catégories, mais en fait, sont eux-mêmes des catégories, mais plus générales, — il n'y a rien ici à montrer, puisque le présent exposé, dans son ensemble, montrera en quoi notre division s'écarte de l'ordre et de la signification habituels des catégories.

5. 

Nur dieß kann etwa bemerkt werden, daß sonst die Bestimmung der Quantität von der Qualität aufgeführt wird,-und dieß-wie das Meiste-ohne weiteren Grund. Es ist bereits gezeigt worden, daß der Anfang sich mit dem Seyn als solchem macht, daher mit dem qualitativen Seyn. Aus der Vergleichung der Qualität mit der Quantität erhellt leicht, daß jene die der Natur nach erste ist. Denn die Quantität ist die schon negativ gewordenen Qualität; die Größe ist die Bestimmtheit, die nicht mehr mit dem Seyn Eins, sondern schon von ihm unterschieden, die aufgehobene, gleichgültig gewordenen Qualität ist. Sie schließt die Veränderlichkeit des Seyns ein, ohne daß die Sache selbst, das Seyn, dessen Bestimmung sie ist, durch sie verändert werde; da hingegen die qualitative Bestimmtheit mit ihrem Seyn Eins ist, nicht darüber hinausgeht, noch innerhalb desselben steht, sondern dessen unmittelbare Beschränktheit ist. Die Qualität ist daher, als die unmittelbare Bestimmtheit die erste und mit ihr der Anfang zu machen.

5. 

Ce que l'on peut seulement faire remarquer ici c'est qu'ailleurs, la détermination de la Quantité précède celle de la Qualité, comme la plupart du temps d'ailleurs, et sans plus de raison. Il a déjà été démontré que le commencement est constitué par l'Être comme tel, et donc par l'Être qualitatif. De la comparaison entre la Qualité et la Quantité, il ressort clairement que c'est la première qui est, par nature, antérieure à l'autre. Car la Quantité n'est que la Qualité devenue négative. La grandeur est une qualité qui ne fait plus un avec l'Être, mais qui en est diférenciée ; elle est la qualité qui a été supprimée, et devenue indifférente. Elle suppose la variabilité de l'Être, mais sans que la Chose elle-même, l'Être, dont elle est la détermination, ne varie, alors que la Qualité qualitative ne fait qu'un avec son Être, ne déborde pas vers l'extérieur, et ne se trouve pas enfermée à l'intérieur non plus, mais en constitue la limitation directe et immédiate. La Qualité est donc, de ce fait, en tant que Qualité immédiate, la première, et c'est par elle qu'il faut commencer.

6. 

Das Maaß ist eine Relation, aber nicht die Relation überhaupt, sondern bestimmt der Qualität und Quantität zu einander; die Kategorien, die Kant unter der Relation befaßt, werden ganz anderwärts ihre Stelle nehmen. Das Maaß kann auch für eine Modalität, wenn man will, angesehen werden; aber indem bei Kant diese nicht mehr eine Bestimmung des Inhalts ausmachen, sondern nur die Beziehung desselben auf das Denken, auf das Subjektive, angehen soll, so ist dieß eine ganz heterogene, hierher nicht gehörige Beziehung.

6. 

La Mesure est une relation, mais ce n'est pas la relation en général, c'est la relation précise de la Qualité et de la Quantité ; les catégories que Kant comprend sous le nom de relation trouveront leur place ailleurs. La Mesure peut aussi être considérée, si l'on veut, comme une modalité ; mais du fait que, chez Kant, elle ne peut plus constituer une détermination du contenu, mais seulement le rapport qui existe entre ce contenu et la pensée, le subjectif ; elle est un donc un élément tout à fait hétérogène, et qui ne rentre pas dans le cadre que nous nous fixons.

7. 

Die dritte Bestimmung des Seyns fällt innerhalb des Abschnittes, der Qualität, indem es sich als abstrakte Unmittelbarkeit zu einer einzelnen Bestimmtheit gegen seine anderen innerhalb seiner Sphäre herabsetzt.

7. 

La troisième subdivision de l'Être relève du chapitre concernant la Qualité : l'Être, en tant qu'immédiateté abstraite, se trouve ramené, à l'intérieur de sa propre sphère, à une seule Qualité.