prev

SOMMAIRE

prev

X - Le Temps

Reprenant la distinction introduite plus haut entre éléments et événements, Lucrèce affirme ici que ces derniers ne sont que des accidents, des éléments dans l'espace. Le temps lui-même ne serait-il alors qu'un “accident de l'espace” ? Lucrèce semble le suggérer. Ce serait là un point de vue d'une “modernité” suprenante au Ier siècle.

459.

Tempus item per se non est, sed rebus ab ipsis

459.

Le temps n'existe pas, il n'existe pour nous,

460.

consequitur sensus, transactum quid sit in aeuo,
tum quae res instet, quid porro deinde sequatur ;
nec per se quemquam tempus sentire fatendum est
semotum ab rerum motu placidaque quiete.
Denique Tyndaridem raptam belloque subactas

460.

Que par rapport aux choses, c'est le sentiment
De ce qui est passé, présent et qui viendra :
Personne ne ressent en lui-même le temps,
Sauf par le mouvement ou le repos des choses.
Et quand on dit : « Hélène a été enlevée

465.

Troiiugenas gentis cum dicunt esse, uidendum est
ne forte haec per se cogant nos esse fateri,
quando ea saecla hominum, quorum haec euenta fuerunt,
inreuocabilis abstulerit iam praeterita aetas ;
namque aliud terris, aliud regionibus ipsis

465.

Et les peuples troyens par les armes soumis »,
Gardons-nous d'accorder une existence propre,
À ce qui n'exista qu'un moment pour les hommes
Avec eux disparu, définitivement.
En effet, pour la terre ou de simples endroits 

470.

euentum dici poterit quod cumque erit actum.
Denique materies si rerum nulla fuisset
nec locus ac spatium, res in quo quaeque geruntur,
numquam Tyndaridis forma conflatus amore
ignis Alexandri Phrygio sub pectore gliscens

470.

Tout n'est plus qu'accident, quand le temps a passé.
Si les choses n'avaient nul besoin de matière,
Ni de lieu ni d'espace, où pouvoir s'accomplir,
Jamais l'amour produit par la beauté d'Hélène
N'eût du Phrygien ainsi enflammé la poitrine,

475.

clara accendisset saeui certamina belli
nec clam durateus Troiianis Pergama partu
inflammasset equos nocturno Graiiugenarum ;
perspicere ut possis res gestas funditus omnis
non ita uti corpus per se constare neque esse

475.

Suscitant les combats d'une féroce guerre ;
Et du cheval sortis, à l'insu des Troyens,
Jamais des Grecs n'auraient pu embraser Pergame.
On voit donc clairement que les faits du passé
N'ont pas comme les corps, de consistance propre,

480.

nec ratione cluere eadem qua constet inane,
sed magis ut merito possis euenta uocare
corporis atque loci, res in quo quaeque gerantur.

480.

Non plus que d'existence à la façon du vide,
Mais qu'ils sont bien plutôt comme des accidents
Des corps et de l'espace où toute chose a lieu.