prev

SOMMAIRE

prev

IV - Le Sacrifice d'Iphigénie

De nouveau, Lucrèce nous offre un “tableau poétique”, mais dans le registre de l'horreur, cette fois-ci. Et il s'y montre vraiment comme un très grand poète tragique. C'est que la religion n'est pas seulement une collection d'aimables récits un peu infantiles : elle a causé des crimes affreux - et celui d'Iphigénie en est un, pour lui, exemplaire. Même si la supercherie finale d'une substitution est venue atténuer quelque peu la cruauté de la scène.

80.

llud in his rebus uereor, ne forte rearis
impia te rationis inire elementa uiamque
indugredi sceleris. quod contra saepius illa
religio peperit scelerosa atque impia facta.
Aulide quo pacto Triuiai uirginis aram

80.

Mais ici, je le crains : ne pourrais-tu pas croire
Que je veux t'enseigner une doctrine impie,
Te mettre sur la voie du crime ? Non ! C'est bien
La religion, la cause d'actes criminels :
Ne vois-tu à Aulis cet autel de Trivia

85.

Iphianassai turparunt sanguine foede
ductores Danaum delecti, prima uirorum.
Cui simul infula uirgineos circum data comptus
ex utraque pari malarum parte profusa est,
et maestum simul ante aras adstare parentem

85.

Horriblement souillé du sang d'Iphigénie,
Par l'élite des Grecs, la fleur des combattants.
Quand le bandeau ceignit sa coiffe virginale,
Dont les tresses venaient lui encadrer les joues,
Elle vit devant l'autel son père accablé,

90.

sensit et hunc propter ferrum celare ministros
aspectuque suo lacrimas effundere ciuis,
muta metu terram genibus summissa petebat.
Nec miserae prodesse in tali tempore quibat,
quod patrio princeps donarat nomine regem ;

90.

Et près de lui les prêtres cachant leur couteau,
Et le peuple fondant en larmes en la voyant,
Muette et horrifiée, ses genoux se dérobent.
Malheureuse ! En un moment pareil, à quoi bon
La première, avoir appelé père ce roi ?

95.

nam sublata uirum manibus tremibundaque ad aras
deducta est, non ut sollemni more sacrorum
perfecto posset claro comitari Hymenaeo,
sed casta inceste nubendi tempore in ipso
hostia concideret mactatu maesta parentis,

95.

Des mains d'hommes la prennent, et la portent à l'autel,
Non pour y accomplir les rites solennels
Et revenir avec les chants de l'Hyménée,
Mais vierge par ce crime, à l'heure de ses noces,
Tomber sans vie par son père immolée,

100.

exitus ut classi felix faustusque daretur.
Tantum reliogio potuit suadere malorum !

100.

Pour qu'enfin voguent les vaisseaux bénis des dieux...
Combien la religion suscita de malheurs !