journal

prev

SOMMAIRE

prev

Laisse 23

                        Or ont cil del chastel lor hernois esmeü ;
1060                 Iriez fu l'emperere de ce qu'il out veü.
                        Desi qu'as Alemans fu lor chemin tenu,
                        Ne li .j. ne li autre n'en orent mot seü.
                        Tote l'ost est troublee, ja n'i auront perdu.
                        La furent li grant cop et parti et rendu,
1065                 Tante hanste i ou fraite et tant espié molu,
                        Tant hauberc jazeran desmaillié et rompu,
                        Tante teste trenchie desor le pré herbu.
                        Quant lor hernois fu oltre grant joie en ont eü.
                        L'empereor le content si ami et si dru
1070                 Que li fil Aymon sont hors del chastel issu.
                        Karles a commandé qu'il fussent parseü.
                        La out tant paveillon et tref destendu ;
                        Et tant somier chargiez a force et a vertu ;
                        L'enchaut ont commencié si ami et si dru.

                        Alors ceux du château ont pris ce qu'ils ont pu,
1060                 L'empereur courroucé de tout ce qu'il a vu.
                        Tant que vers l'Allemagne n'ont chemin tenu
                        Ni les uns ni les autres n'en avaient rien su.
                        L'armée en est troublée, mais n'auront rien perdu.
                        Tant de grands coups ici assénés et rendus,
1065                 Tant de lances brisées et tant d'épieux tordus,
                        Tant de hauberts d'Alger démaillés et rompus,
                        Tant de têtes tranchées jonchant le pré herbu !
                        Leur convoi est passé, grande joie en ont eu.
                        À l'empereur ont dit ses amis bien connus
1070                 Que sortir du château les fils Aymon ont pu.
                        Qu'à leur poursuite on aille, Charles l'a voulu.
                        Alors on a pu voir les tentes abattues,
                        Et des chevaux chargés de toutes parts affluent ;
                        À leur poursuite on va, mais ce n'est qu'un début !

NOTES

perdu Le texte des vers 1061-63 est peu sûr. Je suis la reconstitution opérée par J. Thomas dans son édition.