prev

SOMMAIRE

prev

Laisses 96-97 (v. 1261-1274)

                  § Laisse 96
                  
                  Engelers fiert Malprimis de Brigal;
                  Sis bons escuz un dener ne li valt :
                  Tute li freint la bucle de cristal,
                  L'une meitiet li turnet cuntreval;
1265.         L’oberc li rumpt entresque a la charn,
                  Sun bon espiet enz el cors li enbat.
                  Li paiens chet cuntreval a un quat;
                  L'anme de lui en portet Sathanas. aoi.
                  
                  § Laisse 97
                  
                  E sis cumpainz Gerers fiert l'amurafle :
1270.         L’escut li freint e l'osberc li desmailet,
                  Sun bon espiet li me(n)t en la curaille,
                  Empeint le bien, par mi le cors li passet,
                  Que mort l'abat el camp, pleine sa hanste.
                  Dist Oliver : « Gente est nostre bataille ! »

                  § Laisse 96
                  
                  Engelers va frapper Malprimis de Brigal;
                  Même son bon écu ne lui vaut un denier,
                  Car il lui a brisé sa boucle de cristal,
                  Dont l’une des moitiés alors tombe par terre.
1265.         Il lui fend sa cuirasse et entame sa chair,
                  Son épieu lui enfonce jusqu’au milieu du corps.
                  Le païen est tombé comme une masse, à terre,
                  Satan alors emporte son âme avec lui.
                  
                  § Laisse 97
                  
                  Son compagnon, Gérier, s’en vient frapper l’émir :
1270.         Il brise son écu, son haubert lui démaille,
                  Et plonge son épieu jusque dans ses entrailles,
                  Il l’enfonce si bien, qu’il traverse son corps,
                  Sur le champ l’abat mort, et d’un seul coup de lance;
                  Olivier dit : « Notre bataille est belle ! »

NOTES

Engelers : C’est le nom qui figure dans le manuscrit d’Oxford. La plupart des éditions l’ont changé en “Gérin”, considérant qu’il s’agissait d’une faute de copiste, ce qui est très probable.

boucle : Il s’agit de la partie renflée au centre de l’écu, qui est alors une sorte “d’écu-bouclier”.