prev

SOMMAIRE

prev

Explications d'Yseut à Marc.

412.

Je t'ai voir dit : si ne m'en croiz,
Einz croiz parole fausse et vaine,
Ma bone foi me fera saine.
Tristran tes niés vint soz cel pin

412.

Je vous dis vrai, veuillez me croire !
Si pourtant ne me croyez pas,
Ma bonne foi me sauvera.
Tristan est venu sous le pin,

416.

Qui est laienz en cel jardin,
Si me manda qu'alase a lui.
Ne me dist rien, mais je li dui
Anor faire non trop frarine.

416.

Qui se trouve dans le jardin.
De venir il m'a demandé
Seulement, et l'ai salué,
Sans trop m'empresser envers lui :

420.

Par lui sui je de vos roïne.
Certes, ne fusent li cuvert
Qui vos diënt ce qui ja n'ert,
Volantiers li feïse anor.

420.

Si reine suis, c'est grâce à lui !
Et sans les méchants, les félons
Qui des mensonges dit vous ont
Je lui eusse fait grand honneur ;

424.

Sire, jos tien por mon seignor,
Et il est votre niés, ç'oi dire.
Por vos l'ai je tant amé, sire.
Mais li felon, li losengier,

424.

Car si vous êtes mon seigneur,
C'est votre neveu, n'est-ce pas ?
Et je l'aime tant pour cela.
Mais les félons, les mensongers

428.

Quil vuelent de cort esloignier
Te font acroire la mençonge.
Tristan s'en vet : Dex lor en doinge
Male vergoigne recevoir !

428.

De la cour veulent l'éloigner,
Et te font croire ce qu'ils disent ;
Tristan s'en va ! Dieu à sa guise
Leur fera grande honte avoir.

432.

A ton nevo parlai ersoir :
Mot se complaint com angoisos,
Sire, que l'acordasse a vos.
Ge li di ce, qu'il s'en alast,

432.

À votre neveu hier soir,
J'ai parlé, il me suppliait
D'intercéder si je pouvais.
Je lui ai dit de s'en aller,

436.

Nule foiz mais ne me mandast ;
Car je a lui mais ne vendroie
Ne ja a vos n'en parleroie.
Sire, de rien ne m'en creirez :

436.

De ne plus rien me demander,
Car jamais plus je ne viendrai
Et de lui ne vous parlerai.
Sire, si vous m'en voulez croire,

440.

Il n'i ot plus. Se vos volez,
Ocïez moi, mais c'iert a tort.
Tristan s'en vet por le descort,
Bien sai que outre la mer passe.

440.

Il n'y eut rien de plus à voir !
Tuez-moi donc  ! Vous aurez tort !
Tristan part pour ce désaccord,
Et la mer il veut traverser.

444.

Dist moi que l'ostel l'aquitasse :
Nel vol de rien nule aquiter
Ne longuement a lui parler.

444.

Il voulait de moi son congé,
Mais je n'ai voulu l'acquitter
Ni plus longtemps à lui parler.