prev

SOMMAIRE

prev

Marc se laisse convaincre et pardonne.

447.

Sire, or t'ai dit le voir sans falle.

447.

Sire, j'ai dit la vérité ;

448.

Si je te ment, le chief me talle.
Ce sachiez, sire, sanz doutance,
Je li feïse l'aqitance,
Se je osase, volentiers ;

448.

Ou faites-moi décapiter !
Sachez bien que sans hésiter
Ses dettes j'aurais acquitté,
Volontiers, si j'avais osé !

452.

Ne sol quatre besanz entiers
Ne li vol metre en s'aumosniere,
Por ta mesnie noveliere.
Povre s'en vet : Dex le conduie !

452.

Mais dans sa bourse n'ai posé
Pas même le moindre besant,
À cause des mauvaises gens.
Pauvre il s'en va, que Dieu le garde !

456.

Par grant pechié li donez fuie.
Il n'ira ja en cel païs
Dex ne li soit verais amis. »
Li rois sout bien qu'el'ot voir dit,

456.

Mais de le chasser prenez garde :
Jamais là-bas ne s'en ira,
Si Dieu vraiment pour lui n'est pas. »
Le roi sait bien qu'elle dit vrai,

460.

Les paroles totes oït.
Acole la, cent foiz la beise.
El plore : il dit qu'ele se tese :
Ja nes mescrerra mais nul jor

460.

Ayant ouï ce qu'ils disaient.
Alors la couvre de baisers ;
Elle pleurait — la fait cesser.
Jamais plus ne doutera d'eux,

464.

Por dit de nul losangeor ;
Allent et viengent a lor buens.
Li avoirs Tristran ert mes suens
Et li suens avoir ert Tristran.

464.

Malgré les dires des envieux.
Où qu'ils aillent, ce sera bien ;
Les biens de Tristan sont les siens
Et les siens à Tristan — jamais

468.

N'en crerra mais Corneualan. 

468.

Ne croira plus Cornouaillais.

NOTES

besanz Pièce byzantine d'or ou d'argent, correspondant à un “sou d'or”. « La rançon que saint Louis, fait prisonnier en Égypte lors de la septième croisade, a dû verser pour sa libération, ainsi que celle de ses deux frères, fut de 400 000 besants d'or. Cette somme fut réunie et versée par l'ordre du Temple. » (ref : Wikipédia).