prev

SOMMAIRE

prev

Départ de Tristan. Il se cache chez le forestier Orri.

2929.

Vers la mer vet Tristran sa voie.
Yseut o les euz le convoie ;
Tant con de lui ot la veüe

2929.

Vers la mer est parti Tristan ;
Yseut le suit des yeux longtemps ;
Jusqu'à ce qu'il ait disparu

2932.

De la place ne se remue.
Tristran s'en vet, retorné sont
Cil qui pose convoié l'ont.
Dinas encor le convoiout,

2932.

Elle est restée tant qu'elle a pu.
Tristan parti, sont retournés
Ceux qui l'avaient accompagné,
Mais Dinas encore le suit,

2936.

Sovent le besse et li proiot
Seürement revienge a lui.
Entrafïé se sont il dui :
« Dinas, entent un poi a moi.

2936.

Il l'embrasse et il le supplie
De revenir un jour ici.
Il se le sont tous deux promis :
« Dinas, un peu écoute moi ;

2940.

De ci me part, bien sez por qoi.
Se je te mant par Governal
Aucune chose besoignal,
Avance la, si con tu doiz.  »

2940.

Je pars d'ici, tu sais pourquoi.
Si par Gouvernal je prends soin
De dire ce dont j'ai besoin,
Je t'en prie, fais cela pour moi !

2944.

Baisié se sont plus de set foiz.
Dinas li prie ja nel dot,
Die son buen : il fera tot.
Dit mot a bele desevree [desevree]

2944.

Ils s'embrassent plus de sept fois,
Dinas l'assure qu'il fera
Vraiment ce qu'il demandera.
Et de la belle abandonnée, [Note]

2948.

Mais, sor sa foi aseüree,
La retendra ensemble o soi.
Non feroit, certes, por le roi
Iluec Tristran de lui s'en torne :

2948.

Ne dit mot — mais il peut compter
Que près de lui la gardera
Pour le roi ne le ferait pas !
Cette fois, Tristan l'a quitté :

2952.

Au departir andui sont morne.
Dinas s'en vient après le roi,
Qui l'atendoit a un chaumoi.
Ore chevauchent li baron

2952.

Ils sont tous les deux attristés.
Dinas auprès du roi revient
Qui dans une lande se tient.
Les barons s'en vont maintenant

2956.

Vers la cité tot a bandon.
Tote la gent ist de la vile,
Et furent plus de quatre mile,
Qu'omes que femes que enfant.

2956.

Vers la cité en chevauchant.
Tous les gens sortent de la ville,
Ils étaient plus de quatre mille,
Hommes et femmes et enfants,

2960.

Que por Yseut, que por Tristrant,
Mervellose joie menoient.
Li saint par la cité sonoient.
Qant il oient Tristran s'en vet,

2960.

Qui pour Yseut, qui pour Tristan,
Grande liesse ils ont mené,
Les cloches ont fait résonner.
Mais alors que Tristan s'en va

2964.

N'i a un sol grant duel ne fet.
D'Iseut grant joie demenoient,
De li servir mot se penoient ;
Quar, ce saciez, ainz n'i ot rue

2964.

Tout le monde s'en attrista.
Pour Yseut grande joie menèrent,
De la servir tous se peinèrent,
Car sachez-le, toutes les rues

2968.

Ne fust de paile portendue :
Cil qui n'out paile mist cortine.
Par la ou aloit la roïne
Est la rue mot bien jonchie.

2968.

Furent de beau brocart tendues,
Ou bien de tentures ornées.
Là où la reine allait passer,
La rue de fleurs était jonchée.

2972.

Tot contremont, par la chaucie,
S'en vont au mostier Saint Sanson.
La roïne et tuit si baron
En sont trestuit ensenble alé.

2972.

Par la rue qui monte ils s'en vont
Vers l'église de Saint-Samson,
La reine avec tous ses barons.
Tous ensemble, ils y sont allés.

2976.

Evesque, clerc, moine et abé
Encontre lié sont tuit issu,
D'aubes, de chapes revestu ;
Et la roïne est descendue,

2976.

Évêque, clerc, moine et abbé
À sa rencontre sont sortis,
Chapes et aubes avaient mis.
De son cheval est descendue

2980.

D'une porpre inde fu vestue.
L'evesque l'a par la main prise,
Si l'a dedenz le mostier mise ;
Tot droit la meinent a l'auter.

2980.

La reine, de pourpre vêtue.
L'évêque l'a par la main prise
Et l'a conduite dans l'église ;
Tout droit la mène vers l'autel.

2984.

Dinas le preuz, qui tant fu ber,
Li aporta un garnement
Qui bien valoit cent mars d'argent,
Un riche paile fait d'orfrois

2984.

Dinas le preux, le bon, le bel,
Lui apporte un beau vêtement
Qui valait bien cent marcs d'argent,
Un brocart tissé d'or si pur

2988.

(Onques n'out tel ne qens ne rois) ;
Et la roïne Yseut l'a pris
Et, par buen cuer, sor l'autel mis.
Une chasublë en fu faite,

2988.

Tel que ni roi ni comte n'eurent.
La reine Yseut alors l'a pris
De bon cœur sur l'autel l'a mis.
On en fit la chasuble d'or

2992.

Qui ja du tresor n'iert hors traite
Se as grans festes anvés non.
Encore est ele a Saint Sanson :
Ce diënt cil qui l'on veüe.

2992.

Qui du Trésor jamais ne sort,
Sauf des grandes fêtes le jour.
A Saint-Samson elle est toujours :
Certains prétendent l'avoir vue.

2996.

Atant est du mostier issue.
Li rois, li prince et li contor
L'en meinent el palais hautor.
Grant joie i ont le jor menee.

2996.

La reine alors s'en est venue,
Avec le roi, princes et comtes, 
Vers le Grand Palais, elle monte.
Telle fut la joie la journée,

3000.

Onques porte n'i fu veee :
Qui vout entrer, si pout mengier,
Onc a nul n'i fist on dangier.
Mot l'ont le jor tuit honoree :

3000.

Qu'aucune porte n'ont fermée !
Qui veut entrer, il peut manger :
Personne n'en fut empêché.
La reine, de tous honorée,

3004.

Ainz le jor que fu esposee
Ne li fist hom si grant honor
C'on l'on li a fait icel jor.
Le jor franchi li rois cent sers

3004.

Jamais avant d'être épousée
N'avait reçu si grands honneurs,
Que ceux qu'on lui fit à cette heure.
Le roi a affranchi cent serfs,

3008.

Et donna armes et haubers
A vint danzeaus qu'il adouba.
Or oiez que Tristran fera.
Tristran s'en part, fait a sa rente.

3008.

Et donna armes et hauberts
Au vingt garçons qu'il adouba.
Sachez ce que Tristan fera !
Laissant la reine, a chevauché,

3012.

Let le chemin, prent une sente ;
Tant a erré voie et sentier
Qu'a la herberge au forestier
En est venu celeement.

3012.

Quitte un chemin pour un sentier ;
Après avoir longtemps erré
À la maison du forestier
En secret, il est arrivé.

3016.

Par l'entree priveement
Le mist Orri el bel celier.
Tot li trove quant qu'ot mestier.
Orris estoit mervelles frans.

3016.

Discrètement l'a fait entrer
Orri dans son grand cellier :
Tout ce qu'il lui faut a trouvé.
Orri était très accueillant !

3020.

Senglers, lehes prenet o pans,
En ses haies grans cers et biches,
Dains et chevreus. Il n'ert pas chiches,
Mot en donet a ses serjanz.

3020.

Laies, sangliers, et des cerfs grands
Au filet prenait, et des biches,
Daims et chevreuils. Il n'est pas chiche,
Et il en donne à tous ses gens.

3024.

O Tristran ert la sejornanz
Priveement en souterrin.
Par Perinis, le franc meschin,
Soit Tristran noves de s'amie.

3024.

Il est resté avec Tristan
Qui sous terre était bien caché.
Par Périnis, noble écuyer,
D'Yseut Tristan eut des nouvelles.

NOTES

desevree Texte corrompu et lacunaire ici. J'interprète un peu...