prev

SOMMAIRE

prev

Yseut évoque les châtiments qu'elle encourrait si...

Par foi, sire, grant tort avez,

163. Vraiment, vous avez tort, beau Sire

164.

Qui de tel chose a moi parlez
Que de vos le mete a raison
Et de s'ire face pardon.
Je ne vuel pas encor morir,

164.

De vouloir que j'aille lui dire
Choses qui puissent le calmer,
Sa colère faire tomber.
Je n'ai pas envie de mourir,

168.

Ne moi du tot en tot perir.
Il vos mescroit de moi forment,
Et j'en tendrai parlement ?
Donc seroie je trop hardie.

168.

Pour rien je ne voudrais périr.
Il nous soupçonne, vous et moi,
Et j'irais lui en parler — moi ?
Cela ferait plus mal que bien

172.

Par foi, Tristran, n'en ferai mie,
Ne vos nu me devez requerre.
Tote sui sole en ceste terre.
Il vos a fait chambres veer

172.

Non, Tristan, je n'en ferai rien,
Ne demandez rien, je vous prie !
Je suis bien seule en ce pays.
Il vous a interdit nos chambres,

176.

Por moi : s'il or m'en ot parler,
Bien me porroit tenir por fole.
Par foi, ja n'en dirai parole ;
Et si vos dirai une rien,

176.

À cause de moi. À m'entendre,
Pour une folle il me prendrait !
Non — pas un mot je n'en dirai,
Mais ceci je vais vous le dire

180.

Si vuel que vos le saciés bien :
Se il vos pardounot, beau sire,
Par Deu son mautalent et s'ire,
J'en seroie joiose et lie.

180.

Tâchez de vous en souvenir :
S'il vous pardonnait, beau seigneur,
Oubliant colère et rancœur,
J'en serais certes réjouie,

184.

S'or savoit ceste chevauchie,
Cel sai je bien que ja resort,
Tristran, n'avreie contre la mort.
Vois m'en, imais ne prendrai some.

184.

Mais s'il savait nous deux ici,
Tristan, rien ne pourrait alors
Me protéger contre la mort.
Je pars, mais ne ferai long somme,

188.

Grant poor ai que aucun home
A moi vos ait ci veü venir.
S'un mot en puet li rois oïr
Que nos fuson ça assemblé,

188.

Car j'ai bien peur qu'il soit un homme
Qui vers moi vous ait vu venir.
Et si le roi entendait dire
Qu'ici devions nous rencontrer

192.

Il me feroit ardoir en ré. 
Ne seret pas mervelle grant.
Mis cors trenble, poor ai tant.
De la poor qui or me prent,

192.

Il me ferait mettre au bûcher !
Ce ne serait pas étonnant...
J'en ai peur, et je tremble tant !
Cette peur me prend tellement

196.

Vois m'en, trop sui ci longuement.

196.

Je pars : trop suis restée longtemps.