prev

SOMMAIRE

prev

Avant-propos

Le texte qu'on va lire a été écrit à la main par ma mère, sur quelques pages d'un “cahier d'écolier”.

Je le publie en hommage à sa mémoire, mais aussi parce que ce document mérite, je crois, d'être conservé, comme un témoignage sur ce que fut le début de la deuxième guerre mondiale pour des centaines de milliers de gens comme nous - je dis “nous” car “j'en étais”, même si j'avais à peine 3 ans à cette époque !

En le relisant, j'ai été frappé par la sobriété du récit, même lors des épisodes pourtant dramatiques. Ma mère s'est attachée à relever les lieux, les difficultés de la progression, les incidents matériels - et il y en eut ! - mais on ne trouve dans ce texte que fort peu de notations à caractère émotionnel. L'époque était terrible, mais il n'était pas dans les habitude de s'apitoyer sur son sort : il fallait tenir.

J'ai reproduit le manuscrit, sans en modifier le texte, à part deux ou trois erreurs évidentes, et en conservant notamment certaines idiosyncrasies de l'époque qui aujourd'hui, surprennent  : “pépère”... !
J'ai cependant jugé bon d'ajouter quelques alinéas pour la commodité de la lecture, et aussi des notes pour ceux qui, plus tard peut-être, liront cela, et qui ne sauront plus du tout “qui était qui” !
Les cartes aideront aussi les curieux à suivre le parcours.

Guy Jacquesson
(“Guy de Pernon”)

img
Trajet général approximatif. En vert : à l'aller - en violet : au retour.