prev

SOMMAIRE

prev

XXIII — Bourreaux

Ulysse se bouchait les oreilles de cire
peut-être faudrait-il aujourd'hui l'imiter
mais les sirènes de maintenant sont armées
pour séduire elles ont délaissé la beauté

d'homme elles ont volé la terrible apparence
brandissant leurs fusils comme virilité
Ivres de sang et de fureur ces érinnyes
pour détruire le monde étouffent la pensée

En meute rassemblés ces bourreaux prophétiques
des rafales de mots dans leur bouche crépitent
imprécations menaces injures anathèmes

Préhominiens parés des attributs techniques
Ils rêvent de régner sur des foules sans têtes
Et ce sont eux pourtant que l'esprit a quittés

fantômes inversés dans le miroir du temps

janvier 2015