prev

SOMMAIRE

prev

III — Abou-Simbel

Des sourires de pierre aux lèvres écaillées
Pharaon graffité démonté remonté
Et si l'on démontait l'histoire
Pour en refaire une autre — à neuf ?

Enfants au pied des grands géants de roc
Comme eux - simplement plus petits
Les dieux n'ont pas d'enfance : le Temps les a bercés
Comme de petits vieux pour qu'ils deviennent grands.

Et si moi je pouvais ma tête aussi changer
Pour celle d'un faucon, d'une génisse, d'un
Lion qu'on aurait sorti des sables du désert
Sur un char je serais un autre Akhénaton.

Les Moaï à la mer tournaient le dos souvent
Les colosses ici regardent vers le Nil
Mais le Nil n'y est plus, des nains l'ont dérivé
Ils ont fait leurs pylônes et l'électricité.