prev

SOMMAIRE

prev

L — Comme marée ...

Comme marée quittant le bord
Comme serpent laissant sa peau
Comme le Cid quittant Vivar

Tornava la cabeça y estavalos catando.

Tourne ta proue toujours au vent
Le goulet ferme l'horizon
Dépasse-le — affronte
La vague du temps qui te porte

Fais-toi esquif, fais-toi pirate
Ce que tu es à nul n'égale
Pas de balance pas de mètre
Pour prendre la mesure d'un être

Ce qui est demain ne sera
Ce qui sera ne reviendra
Nietzsche y croyait je n'y crois pas

Im Anfang wird die Tat
Goethe je te révère et détourne
Pas de début à l'Univers
Tout se transforme et se déroule

Boucle ta valise, — et pars !

*
*   *

Le port est le lieu de la terre où l'on comprend le mieux la mer.
Le passé est le moment du temps où l'avenir se voit le mieux.
Demain est en creux dans tes yeux qui verront ce que je ne vois.

*
*   *

La marée sait-elle que la Lune
De son devenir tient la ficelle ?
Elle croit aller où elle veut, et revenir comme elle veut
Mais le sable n'est plus le même - et les galets ont rétréci.

Port-Blanc, vendredi 20 octobre 2017