prev

SOMMAIRE

prev

LI — Hybride ce moteur...

Hybride ce moteur qu'on appelle la vie
Fait de chair et de sang de sens et de mémoire
Revienne la marée la rive n'est plus même
Et dans les profondeurs la vase s'accumule

Strates de roche comme des bibliothèques
Où seraient déposés les livres d'une histoire
Vieille comme la terre, aux pages de fossiles
Où des poissons songeurs viennent lire parfois

Les vagues époussettent ces rayons chargés
Ces bibelots laissés coques de crustacés
Reviennent les légendes des cités enfouies
Parabole commode aux souvenirs lointains

Mais la vague à l'assaut là-haut éclate et mousse
Jamais lassée jamais vaincue en cette lutte
Qui semble bien sans fin mais qui pourtant sera
Un jour à bout de souffle à bout de forces

Quand le soleil lui-même éteindra sa chandelle